Diversité des couverts agricoles en systèmes de polyculture-élevage et haies bocagères à différentes échelles
C-DIVERS - Parcours interdisciplinaire 2024 / 2026

Contribution des systèmes de culture diversifiés à bas intrants et des haies à soutenir la multifonctionnalité des agroécosystèmes en polyculture-élevage - C-DIVERS

La transition vers des systèmes agricoles durables et résilients, alliant conservation de la biodiversité et amélioration des services écosystémiques, est nécessaire. Pour opérer la transition vers de tels systèmes multifonctionnels, il convient de combler les manques de connaissances sur les leviers mobilisables par les agriculteurs à différentes échelles (parcelle, exploitation, paysage), pour soutenir les performances socioéconomiques et environnementales des systèmes agricoles. Cela nécessite de tenir compte des freins et leviers au changement de pratiques, liés aux arbitrages des agriculteurs au niveau de l’exploitation (entre les différentes ressources biophysiques, sociales, etc.) et aux facteurs externes à l’exploitation (marchés, filières, politiques publiques).

Objectifs

Le projet C-DIVERS a pour objectif, au travers d’une approche interdisciplinaire croisant agroécologie du paysage, agronomie systémique et économie rurale, d’explorer les contributions, locale et paysagère, des systèmes de culture diversifiés à bas niveaux d’intrants et des haies à soutenir la multifonctionnalité des agroécosystèmes.

Il vise également à explorer les facteurs décisionnels – socioéconomiques comme techniques – pouvant freiner ou faciliter la mise en œuvre de ces systèmes de cultures et l’implantation de haies par les agriculteurs sur leur exploitation. Le projet abordera cette problématique en considérant des exploitations de polyculture-élevage en Bretagne, dans lesquelles la diversification des cultures représente un enjeu important aussi bien concernant l’autonomie protéique des élevages que pour la gestion des bioagresseurs de cultures, par exemple.

Le projet abordera notamment les trois questions suivantes :

  • Les systèmes de culture diversifiés à bas niveaux d’intrants et les haies, en interaction et à différentes échelles, favorisent-ils la multifonctionnalité des agroécosystèmes ?
  • Quels sont les déterminants des décisions des agriculteurs concernant la mise en œuvre de systèmes de culture diversifiés et à bas niveaux d’intrants, et le maintien des haies sur l’exploitation ?
  • Comment lever les verrous au changement de pratiques des agriculteurs en faveur de la multifonctionnalité des agroécosystèmes ?

Moyens

C-DIVERS articulera (i) une évaluation in-situ des performances environnementales et socioéconomiques sous-jacentes à la multifonctionnalité des agroécosystèmes, (ii) une évaluation compréhensive des facteurs décisionnels en jeu dans le changement de pratiques des agriculteurs et (iii) une démarche prospective des transitions agroécologiques opérables par les agriculteurs en fonction du contexte socioéconomique et politique.  Le travail sera réalisé au sein de de la Zone Atelier Armorique.

Les deux premières questions seront traitées en combinant (i) des observations et mesures in situ pour qualifier les performances environnementales des systèmes de culture et des haies et (ii) des enquêtes descriptives et compréhensives auprès des agriculteurs pour évaluer les performances socioéconomiques des systèmes (incluant la productivité et sa stabilité) et identifier les facteurs en jeu dans les décisions technico-économiques des agriculteurs.

Pour répondre à la troisième question, des scénarios prospectifs élaborés par la Chambre régionale d’agriculture de Bretagne seront mobilisés afin de confronter, via une méthode mixte (entretiens individuels et focus groupes), la question des systèmes de culture diversifiés à faibles niveaux d’intrants et des haies à un contexte socio-économique et politique changeant. Le projet contribuera ainsi à répondre à la demande croissante d’indicateurs permettant d’évaluer les impacts de la diversification cultivée ou du maintien des haies sur la biodiversité et les fonctions associées et à progresser dans la levée des verrous à la transition agroécologique des exploitations agricoles.

Structures INRAE

Partenaires

Contacts - coordination

Stéphanie Aviron UMR BAGAP

Matthieu Carof UMR SAS

Date de modification : 04 mars 2024 | Date de création : 02 février 2024 | Rédaction : Sylvie Vanpeene